Portrait à l’amour…moi le noeud.

Originally posted on plpk:

visage03Pensées récurrentes comme un membre fantôme, j’ai toujours les saveurs de l’amour en bouche. La quintessence des traces sur le bout de la langue. Un effleurement, une caresse, un regard, un sourire, inscrit au plus profond des cellules qui construisent mes veines, qui électrifient mon cerveau. Souvenir d’une onde lointaine qui creuse les berges de ma mémoire. Le pinceau vibre au son de ces émois. Les zones cachées refoulent les miasmes de l’indicible, du vécu intériorisé. Le trop plein de larmes fait place au vide des sens. A quand la prochaine station service ? Hululement de la chouette en réponse au miaulement de la chatte dans le pommier !

Brou encre et aquarelle. 25 cm X 25 cm. 2012

Voir l'original

Carnet de janvier

Une note un peu longue pour changer. C’est une période de bouleversements intenses dans ma vie. Un redémarrage qui se veut salutaire. Penser et vivre l’amour et l’amitié. Quand l’ange de la tempérance à reconnecté le fluide vital, celui qui permet de maîtriser le dragon du souffle primordial, trop longtemps enchaîné, ayant perdu sa voix et sa force. Les symboles sont plus puissants que les mots quand la source du verbe fut close. Ce sont les symboles qui brisent les symboles. Ce carnet en est une belle collection qui se réfère directement aux rêves, pas toujours agréables, des fois violents et effrayants, toujours perturbants. La peur (de parler) est quotidienne, il faut juste trouver une oreille qui écoute. Il n’y a pas de coïncidence ! Et  espérer à nouveau de l’amour !cn15ch1

cn15ch2

cn1506

cn1507

cn15ch5Une nuit de rêves étranges, chargés de symboles ! Un guide, un lieu mystique presque abandonné, une initiation spirituelle teintée d’érotisme pour une jeune femme souriante qui auparavant était sauvage et mordante ! La voilà avec un masque derrière sa tête, comme le dieu Janus, dieu du mois de janvier, du commencement et des fins, des choix et du passage. Et alors, le réveil…troublaant…et une nouvelle tout aussi troublante…connexion spirituelle !

cn15ch5b

cn1502

Nu renversé 2 En corps nu…aïe…

nu1503

70 X 70 cm acrylique, pigments, papier,

3ème Opus.

L’amour fait bleu, suite à une nuit d’extase, le calme après le bouleversement. Les ( bons ) souvenirs résonnent encore en de multiples échos de bonheur intense, de joie, de spasmes et de transes. La caresse du pinceau devient une étreinte sur le palimpseste de la mémoire. Temps suspendu, prolongé dans la volupté de l’éros.

Comme le disais Jordi Savall lors de sa conférence au Philharmonique de Liège, les mots ne sont pas suffisants pour exprimer l’étendue et la complexité de nos émotions et de nos sentiments. La musique de même que la peinture, la sculpture, la danse et les autres arts le peuvent et laissent une trace émotionnelle dans notre mémoire que je partage et tend à transmettre

Suite de l’origine du monde !

Les autres corps bleu…

nu1502 nu0515b

Le départ, chanson écrite par Krzysztof Komeda et chanté par Christiane Legrand.

Magnifique lumière et un Ovni cinématographique.