Saint mal en point

Veille de Saint va t’en loin loin loin, pensée pour les fleurs, les abeilles et les oiseaux :)

Phil vd

cupidon02

Non, non Cucu pipi dondon, tu ne sortira point de ta cage…

Illustration inspirée d’un magazine de mode de 1920…

Joyeuse fête aux amoureux et surtout…faites bien ça !

Voir l’article original

Publié dans Non classé

Ange noir

Un peu de tout en ce début d’année 2020, veille du jour du palindrome, la dernière date était le 21 02 2012, il y a huit ans ! J’ai peut être fait un post à l’époque, à vérifier. Le sujet de l’instant sont les anges noirs, dans la continuité de la Bd sur les anges. Une signification étrange donc, loin de l’amour, mais plutôt des sauvegardes ultimes et inespérées.L’action inattendue…au delà de toute réflexion, de tout lien, soumission ou inféodation, sans triomphe et sans gloire. Afin d’éviter l’effondrement ultime, l’apocalypse, les rivières d’absinthe, la singularité, peut être même à l’encontre de l’Homme technologique et scientiste. A l’instar de l’internationale situationniste, d’Asger Jorn, Debord et la société du spectacle, entre mysticisme et vision réelle du monde dans lequel on vit, sans aucune projectio ni idéal. Être tout simplement avec les autres. Comme un âtre.

Un lien, parmi d’autres, sur la triolectique et un blog à lire :) Situationist blog

Et ces fous joyeux de Molindustria sur le foot à trois équipes et dérivées technologiques :)

Et si vous habitez New York, allez faire un tour à Wonderville !

 

 

Carte du palindrome, bonne année à toutes \o/

 

 

 

Subjectile 02

Travail du support, pigments, papiers, plâtre, colles, encre, écriture.

Fragmentation de surface et cohérence des profondeurs

Subjectile04

Au de là de la réflexion du hors moi, atténuer la peur – persécutrice – de reprendre en soi les parties coupées de sa personnalité ou, faisant face à son propre inconscient, se retrouver, après moultes recherches et perditions dans l’abyme de réflexion, face à soi même en toute humilité.

Transe méditative…

Face au miroir immatériel…

Lux aeterna

Au feu de l’âtre,

Explosif, tel un volcan. Calme, tranquille, productif, dans un premier temps, car il y a des résidus de terre mélangée, un compost ; puis la terre noire et rougeoyante qui explose, incontrôlable. Il y a un truc qui m’enmerde, mais quoi, quoi quoi !? La poussière retombe….krrr….krrrr….les ondes sont évanouies, la radio ne fonctionne plus.

Les miasmes m’environnent et pourtant je respire, un papillon se pose sur mon épaule, une mésange s’évertue à me parler, non farouche, un écureuil chipote dans mes cheveux, consciencieux, je marche et n’ai aucun animal domestique, mais ils sont tous là avec moi, hors de chez moi, amis de l’être là !

Résidu du passé et de la mémoire…