Pourquoi un titre?

Billet d’humeur en ces premier jours de printemps, je voudrais un peu de détente de l’esprit.

Du moins, je recherche le bouton reset. C’est presque rest. En paix. Voilà, chui pas un spécialiste de la prose mais les balades dans les ruelles médiévales et les églises en ruines à minuit en plein coeur de huit c’est le pied.

C’est mieux que l’angoisse de la feuille blanche, je veux dire que le nomadisme à du bon…pour changer d’air. Et lapalissade hop…mwoui, c’est comme une feuille blanche permanente qui s’efface au fur à mesure qu’on l’écrit…
Autre chose, le site d’un copain sur dédé, toujours utile.

http://ddalternatif.jimdo.com/

Publicités

Godefroid sire de Sombreffe

Aquarelle 2002
D’or, à la fasce de gueules, accompagnée en chef de trois merlettes du même. Cimier : Un plumail de coq de sable, issant d’une cuve aux armes.
Un Jean sire de Sombreffe (peut être le père de Godefroid), qui avait été banni pour avoir commis un assassinat, obtint sa grâce du comte de Namur à charge de le servir quarante jour durant, avec 12 compagnons équipés à ses frais, contre tous ceux avec qui le comte pourrait se mettre en guerre, sauf toutefois le duc de Brabant et le comte de Flandre. (Chartrier de Namur,n° 791, en 1355. A cette époque, on est à la veille de la guerre de succesion de Brabant, dans laquelle le comte de Namur allait s’engager.