Printemps baroque

c05

Tout de même, le soleil peine à réchauffer nos ardeurs et la luminosité ambiante nous tire vers une inconvenante grisaille qui donne l’impression de manger du ciment du matin au soir. Et petite découverte d’une pièce d’orgue à 4 mains de Christophe Marchand.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s