Folle errance

ch26

Qu’est ce qu’il a fait beau ce début juin, on se serait crû en été. Comme le temps joue sur le moral, le froid crispe et empêche de penser, L’angoisse monte et devient une sale habitude, et rien ne peut la déloger là ou elle s’installe. On peut juste l’apprivoiser, la raisonner. Penser est la seule bonne solution, encore faut il y arriver. Sans peur, sans angoisse.

ch25

Publicités