Subjectile de nulle part

Enfin, pas tout à fait. Surgit plutôt de la vallée des larmes, de la crainte et de la peur. Rien de drôle mais pourtant si vrai, quelque chose qui doit sortir comme une épuration. Le hasard révèle ce qui est caché. La surprise sans appréhension, comme un chat noir qui déboule sans raison, et une peur plus profonde, ancrée dans les tissus de la mémoire corporelle…

Acrylique, papier, colle, 30 cm X 30 cmsubj1501

subj1502

subj1503

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s