Fuir la honte 7

Suite des épisodes précédents…remonter aux origines, s’approcher de cette zone terrible, par quelques moyens que ce soit, mais le sillon qu’a creusé cette honte est profond, terriblement profond…. Je pense directement à Pinocchio du conte de Collodi et à l’intervention de la fée bleue (La faible) comme une sorte de rédemption. Un amour inconditionnel venant d’une puissance surnaturelle et réparatrice. L’imagination est une arme à double tranchant, comme l’épée de la justice, celle du tarot, qui ramène dans le droit chemin, celui des sentiments et de la vitalité, loin de l’acedia. L’injustice vécue est si grande que la colère (ou les colères) s’en est retrouvée suspendue. Et pourtant elle est nécessaire pour libérer la parole. Mais la colère me fait peur…et elle a peur aussi… ang_11

ang_12

 

ang_13ang_14

La colère comme la honte est rouge \o/…

Et affronter ces émotions par un ressenti différent comme Cerbère, gardien des enfers ou les loups de Garm sur le bifrost…

 

Et oui l’amour est une grande force  ;) C’est aussi une passion, rouge elle aussi, comme les pétales de coquelicots…

math04.

Mais la citation est elle réellement de Neruda ?

Je propose un lien sans rapport mais peut être finalement il y en a un, invisible, la peur paralysante…

Le roi des ronces

2 réflexions sur “Fuir la honte 7

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s