Plus rien ne bouge

Oufti Pi day…

Phil vd

3,14 passé, tant pi, l’onde trépasse comme un perpétuel éphémère souvenir. Comme une lumière fugitive laissant la lanterne vide de sa source. L »écluse n’est plus qu’une ruine sauvage, aux bassins remplit d’une onde stagnante. Des restes d’électricité crépitaient dans les nervures de câbles arrachés. Une boule de lumière bleuté palpitait au dessus des infrastructures, ponctuée de soubresauts sporadiques. Tout d’un coup elle chancela et se précipita au-delà de l’horizon, auréolant le crépuscule d’un noyau orangé.

t06 Fusain et pigments ocre et oxyde ferrique sur carnet A5

Un désir étrange montait en moi et j’eus l’agréable sensation de vouloir à tout prix me fondre dans le sol. Je m’interrogeais et une porte s’interposa entre moi et ma décision. Elle me regardait de travers, légèrement hautaine, avec un mépris calculé et une suffisance pointue. Je m’approchais, lentement, avec l’incroyable espoir absurde que la porte esquive le pas, s’ébranle sur sa base séculaire et…

Voir l’article original 275 mots de plus

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s