Au delà de ce qui était, au bleu de l’être, passant au rouge ardent et pourpre de l’envol imagé de l’étant hors des miasmes et fanges de l’étang, eaux bleues stagnantes et immobiles de l’effroi, rouler sa bille vers une nouvelle résurgence, ô bleu violacé de ses yeux…

 

Lors me tire vers elle, la toile, le support, préparé en presqu’oeuvre en une crèche, gestation et préparation de moments futurs…concentration de l’instant, temps figé, temps écartelé, temps perdu, mais jamais gagné, je laisse cela malheureusement pour les banquier, affairés aux affaires dans la course folle éperdue au plus que profit, toujours plus et je dirai même plus,…plus…

Suit quelque photo de mon intervention dans la cité artistique des pouyons, belle expérience et plein de rencontres :)

 

 

Et celle d’une amie au même endroit un peu plus bas :)

 

 

 

 

Publicités

Au clair de la lune…

subj05

subj04

 

 

subj03

subj02

 

Plume, calligraphie et subjectile, subtils tremblements des barbules, reflets de réflexions, miroir spéculatif. EEG de l‘âme en perdition, rayonnement obscur, traces débiles sur écriture insulaire, suite des fantômes, j’avais déjà posté cela et je l’avais oublié. Je sais même pas si je les ai encore.  « C’est parfois d’une situation désespérée que jaillit l’espoir. » Lao She

Imagerie mentale, évocation de la matrice, naissance et mort de la matière, les ramures de l’existence…

Premier enregistrement sonore de  l’humanité en 1860 : « Au clair de la lune«