Galerie

Résumé de l’an 13…

Voilà, un an d’errance en photo faisant suite à la précédente note. Toujours sous forme de pochette de disques. Certains se reconnaîtront. Je n’ai plus vraiment beaucoup de courage pour continuer à poster des trucs. C’est une sorte de mise à blanc, de pose non voulue, jeter les miettes et laver l’assiette.  Ce qui serait rigolo, c’est d’essayer de deviner à quelle genre musical correspond chaque pochette :)

 

 

Publicités

Sabre II (quatorze moins 1)

Et le soleil poursuit inlassablement sa course dans le ciel bleuté…ou gris…c’est selon les humeurs…
Pourquoi n’ai-je pas continué ? Tu as ta personnalité qui s’est éclipsée, il a renié son ego et nous nous sommes amusés à détruire sa volonté d’être présent, d’exister. Vous n’avez rien senti et ils sont partis, le laissant dans la misère car les temps sont révolus… La fontaine aux mots ne coule plus…La mine des idées s’est tarie, les étais se sont disloqués et les galeries se sont effondrées. Il faut tout recommencer, creuser dans les pensées profondes pour trouver de nouveaux minerais, un nouveau filon, inépuisable. Le tourne-disque s’est arrêté. Il se remet lentement en marche mais la griffe est et restera toujours présente. Tu ne sais pas de quoi je parle…moi non plus. (Sourire en coin)

a01

 

Quatorze moins 4

Balade dans les cafés de la ville, petit délire entre amis du monde entier. Un jour de l’an passé, on ouvre un tiroir et découvrons des textes, des annonces, des blagues des origami, alors chacun a mis du sien, dans sa spécialité et j’ai laissé un dessin (qui a disparu depuis lors). Un an plus tard, on découvre de nouveaux textes, pas beaucoup, mais des dessins aussi et donc j’en ai rajouté un, en espérant qu’il ne disparaisse à nouveau. Tout cela se retrouve dans un tiroir d’une table du « Chapitre » à Namur. Si vous passer par là, laisser un petit message…à suivre donc :)g22

Bon, la Triple Karmeliet au fut, c'est une tuerie...

Ancienne note, un peu de textes…

C’est toujours bien de se relire. Le texte original a été écrit il y a bien 20 ans…Comme le temps passe…

L’homme s’entête…

3 09 2010

Comme un ciel écartelé tel une vessie de porc. Comme la fumée courant follement dans une bulle de savon, des lézards jouxtant de leur regard glauque des formes éthérées, bulles de savon qui éclatent libérant la fumée se dissipant promptement dans les différentes strates, soufflant des gaz que le ciel ne peut contenir. Vint l’explosion. Une explosion infidèle, inconnue, insoutenable comme une craie qui crisse dans les mains d’un tortionnaire. Tel fut ma découverte enchanteresse de cette planète étrange où mon comparse aurait laissé ses dernières traces sans se soucier de l’endroit où il était probablement. J’exerçai négligemment la descente vers le lieu où la balise de son vaisseau retentissait électromagnétiquement sur le prolongement cathodique du tube indigeste qui déféquai sur l’écran bleuté, souillé de ces informations incongrues mais nécessaires au bon déroulement de l’opération.

L’homme se réveilla soudain. Il était assis sur une chaise, affalé à moitié sur la table de la cuisine, des débris de verre, de nourriture et d’autres choses à l’odeur nauséabonde parsemé en mille étoiles jonchent le difficile parcours, ou lieu, où l’homme se reconnaît parmi les siens. Il posa une main pâteuse sur son crâne vidé et blanchi par une veille trop longue et difficile. Ses idées se remirent tout doucement en place, douloureusement devrais je dire car de sombres grimaces accompagnées de borborygmes surprenants accompagnaient ses moments de réflexions. Il semblait jouer au poker avec des cartes invisibles. L’homme se leva, tituba dans la cité, déambula dans les rues, cherchant un contact, désespérément, car un vide se formait autour de lui. Il marche, ne marche pas, change de côté, se retourne les sens, preuve indiscutable d’une indécision résultant d’une confrontation d’idées sur diverses orientations métaphysiques qu’il serait intéressant de connaître. Il semble particulièrement tourmenté par une idée fixe qu’il veut rejeter malgré son évidence troublante.

Un éclair fusa dans son regard. Il retrouva son air habituel d’homme retrouvant une liberté à laquelle il n’a jamais goûté et se dirigea sans autre forme de procès comme des patins à roulettes chez lui.

Ou du moins ce qu’il croit être chez lui.

Retro 2012.

Quelques dessins, illustrations vectorielles pour un serious game, des croisements de personnages, des portraits, hommage, anniversaire, des dragons, des carnets, urbains ou non, de la calligraphie, des fantômes, des corps, et moultes rencontres.

retro12b

Orient, rage, coup de djeule…

Le cheval dragon, créature imaginaire, invention personnelle en inspiration de l’art chinois. Papier collé, lapis, ocre, bistre et encre…a tempera…

et une expo intéressante à Versailles, ea pour les passionnés de l’art Nippon, de Kawaï, choupi, manga ezv.

En regardant ce blog et ceux que je crée à gauche et à droite, j’analyse et observe le web, ses implications, le temps que ça prend, la pertinence des informations et aussi le partage tant intellectuel qu’émotionnel, je trouve ça formidable et en même temps une sorte de déception et d’amertume surgit, peut être envie de partager plus, peut être la frustration de l’écran, les liens que l’on tisse mais qui ne reste que virtuel…aussi pour en revenir au réel, à l’heure actuelle, la société devient tellement intolérable qu’il faut s’unir dans l’action et l’engagement politique et citoyen. Qu’on ne se leurre pas, la politique s’occupera tjrs de nous qu’on le veuille ou non, qu’on la fasse ou pas…alors autant ne pas se laisser faire et la laisser faire. Les médias peuvent prendre contrôle de nos consciences. D’où mon implication et mon partage dans le street art, la musique revendicatrice et concrète, au delà de tout débat intello et élitiste…et les manifs, les fresques, les concerts punk  et pas seulement…tout ce qui échappe à la normalisation et l’illusion du bien être.

Voilà, coup de djeule…alors bravo à tout ces blogs que je suis régulièrement que ce soit Cali Rezo, Dariamarx, La lanterne brisée, BinnieJampur Fraize, et raymonde poof …bon je cite pas tout le monde parce que le temps me manque là…

Je crée différent blog, reflet de ma personnalité à la fois unique et plurielle ; ainsi sur tumbr, je partagerai les photos, artistique ou reportage, Octaedron sera dédié aux textes et poésies, vimeo pour quelques films, je dois encorrrrre, retraiter mes DA, Il me restera un blog plus particulier pour l’enluminure et la peinture a fresca ancienne…et enfin le site pro…

à créer…

ya du boulot :/