Simorgh

Plus d’un mois sans internet est ce possible ? Oui et non, je n’ai plus surfé sur le web mais restais toujours connecté sur les rézals socials via le téléphone, oups, le smart…mais sans m’investir, juste se tenir au courant et, curieusement, ne plus intervenir augmente en qualité les interactions. D’un autre coté, je me concentre plus sur moi même et mes (sérieux) problèmes, ce qui fait évoluer plus les choses dans le bon sens. La période où je souffrais sans savoir pourquoi s’éloigne de plus en plus, comme un terrrible ouragan.

Mais les remous et ballotements sont toujours là…

EYE OF THE STORM | Lovett from Lovett on Vimeo.

 

 

Le voyage continue, entre le brouillard des angoisses et l’aveuglement de la pleine clarté :/

 

formes01

Série de dessins, pigments ocre et rouge, papier, 20 cm X 20 cm

 

Je ne vois plus grand monde non plus, c’est un voyage en solitaire mais je commence seulement à voir ce qu’il faut faire…

 

A une amie :)

 

La bd continue vaille que vaille, les ramifications s’étendent de plus en plus comme les racines d’un arbre….ou d’un cancer…

 

 

Le miroir se brise en mille morceaux, autant de partie du simorgh, un mythe qui m’interpelle particulièrement… à découvrir, la conférence des oiseaux :

Une enluminure que j’ai réalisée en son temps pour la naissance de la fille d’une amie \o/ Lucie m’a fait penser directement au simorgh ! En réalité je ne sais pas pourquoi…

Lumière dans les ténèbres actuelles? J’adore mes enfants, ils sont lucides ^^

Et la découverte vidéo et musicale : d’abord Irfan, magnifique groupe hongrois plein d’inspiration et …un dada :)…la calligraphie arabe mise en mouvement et musique sur le thème du simorgh par un designer Iranien…

 

Simorgh from Meghdad Asadi on Vimeo.

Bon à peut être dans un mois ;)

De tout de rien

Suite à la réalisation des cartes précédentes, voici une nouvelle série pour un jeu dont je n’ai pas encore les règles…Tout réalisé sur des sous bock de bières

 

 

 

 

Fuir la honte 8

Il n’y a pas vraiment eu de pause, enfin, presque…d’autres projets et finalisations se sont mises en place ( Une expo ea) , tout est en suspension…

Mais j’ai tout de même coincé sur la colère…jusqu’à une découverte récente en relation avec la pierre bleue…et la licorne…

Voici une partie de la suite de fuir la honte au début assez brut et maintenant moult confuse, cette recherche est digne d’une déduction policière, plus qu’une recherche scientifique et/ou historique,  les ramifications vont dans tous les sens…et donc le sens exact n’est pas très facile à découvrir…d’autant plus que les idées se précisent au mieux, se bousculent, au mieux aussi, enfin, tant qu’elles sont là, même incompréhensibles, elles surgissent, au fur et à mesure…comme une fontaine à plusieurs becs…

(ps : je n’ai plus de connexion et donc je vient sporadiquement ici)

Les explications viendront plus tard, …bye bye la concentration… :(

ang_15

ang_16ang_16b

 

La spirale est un thème récurrent de même que les pétales de coquelicot…a propos de la spirale, un magnifique Manga d’horreur sur ce thème ;) Uzumaki

uzumaki

ang_17ang_18

ang_19

ang_20

ang_21

ang_22

ang_22b.jpg

A suivre donc…

Dragons

Il est temps de s’arrêter dans cette sorte d’errance éperdue, et d’observer le chemin parcouru, une quête de savoir pour se retrouver face au souffle primordial. La roue de fortune s’est bloquée dans sa ronde cyclique et les rouages tournent à vide (avide?) dans une spirale de souffrance et d’amour, le dragon et l’ange se regardent en chiens de faïence. Ici un résumé des dragons dessinés comme un questionnement sans savoir de ce qu’il en retourne. Le mythe fantastique est une réponse allégorique à l’origine du mal…et du bien. Que souffle le dragon dans sa force de vie qui relie la terre au cosmos avec l’Homme comme pivot. Que me soit donné la Force de refaire tourner la manivelle de la roue de Fortune…

Livre des défis

Depuis quelques temps, je me suis amusé à proposer des défis au travers d’un livre d’un poète hongrois. Nous étions plusieurs à le remplir et voici donc ma contribution. Les photos sont faites à l’arrache mais j’en ai un peu ras le bol de traiter des images. je préfère la spontanéité du dessin.

cn1663

cn1664

cn1665

cn1661

cn1666

cn1667

cn1668

cn1662

cn1669

cn1670

cn1671

cn1672

cn1673

cn1674

cn1660